Archives de Mot clé : ‘Vie’

Accomplir notre mission…

lundi 1 janvier 2018

Le monde a la beauté du regard qu'on y porte

……

Cela fait maintenant 7 ans que ce blog existe

avec à l’origine,

cette photo qui illustrait cette phrase :

“Le monde a la beauté du regard qu’on y porte.”

……

Ce cycle de 3 ans + 4

est désormais fini.

La boucle est bouclée.

Et ce jardin de fleurs m’inspire toujours autant.

……

J’espère que,

durant tout ce temps,

Bénédiction vous a aidé

à être

au plus près du Réel.

……

Voir le monde tel qu’il est,

et non comme nous aimerions qu’il soit.

……

Si Bénédiction

vous a accompagné et vous accompagne encore

tout comme moi au quotidien,

il accomplit alors sa mission.

……

Je vous souhaite

une MERVEILLEUSE année 2018.

……

L’inattendu de Dieu qui surgit à l’improviste dans nos vies

……

À vues humaines, nous n’aurions jamais dû nous rencontrer, et encore moins nous lier dans une mission commune. C’est l’inattendu de Dieu qui surgit à l’improviste dans nos vies.

Marie-Hélène Mathieu

Plus jamais seuls, L’aventure de Foi et Lumière, p 41

……

L-aventure de devenir un homme ou une femme en Chemin

……

Cesser d’être aveugle et sourd, lever les voiles de cette fausse personnalité à laquelle nous nous identifions, sont des éléments essentiels pour commencer à percevoir le parfum de la vraie liberté : alors “je”choisis le “moi” qui m’est utile, ce n’est pas lui qui s’impose. Et je découvre que je suis autre chose que tout cela ! Puis me vient l’envie de savoir qui je suis vraiment. L’aventure commence, et d’homme ou de femme ordinaire, je deviens un homme ou une femme en Chemin.

Coline d’Aubret

Ennéagramme & Énergétique, p 37

……

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

……

La seule et unique chose dont toutes les sociétés ont besoin, c’est la sagesse. Il n’y a qu’un seul chemin de sagesse. Et la source de la sagesse se trouve en votre cœur, dans le mystère de la prière.

John Main

Le chant du silence, p 250

……

Le sentiment d’être aimé et béni tel que nous sommes, sans condition……

Lorsque autrui nous condamne parce qu’il n’y voit pas clair en lui-même, Jésus nous invite à nous mettre à l’abri sous les oliviers, là où le grand calme de Dieu nous assure et nous r(é)assure dans ce sentiment d’être aimés et bénis tels que nous sommes, sans condition. C’est alors que notre moi peut s’appuyer de tout son poids douloureux sur ce “Je suis” divin sur lequel Jésus n’a jamais cessé de s’appuyer.

Lytta Basset

“Moi, je ne juge personne”, p 79

……