Archives de Mot clé : ‘Savoir’

……

La croix de Jésus Christ nous presse de devenir, comme Jésus, un homme accompli qui relie en lui le ciel et la terre, Dieu et l’humain, le féminin et le masculin, le conscient et l’inconscient, afin que nous puissions devenir un être juste, qui assume tous les aspects de sa personnalité, un être qui sait vivre debout, dans la justice et la droiture.

Anselm Grün

Accomplir son humanité, p 178

……

……

Cet agnosticisme n’est toutefois pas un athéisme, car ce “néant” dont on ne peut rien dire, imaginer ni penser, a pouvoir de faire fondre les pierres, de brûler les cœurs et de les transformer en feu. Cet “invisible”, cet “inconcevable”, cet “insaisissable” que désigne le mot Dieu se laisse pressentir, éclaire obscurément, guide sans repères, et peut changer le verre opaque de nos existences en cristal lumineux, les faisant entrer dans un espace où il n’y a plus rien à savoir car tout est à voir, “bien que de nuit”.

Alain Delaye

Jean de la Croix, Sage, poète et mystique, p 18

……

……

Qu’est-ce donc qui a changé ? C’est son être qui a changé. Dès que l’être change, la compréhension elle aussi doit changer.

Entre le savoir et la compréhension, la différence devient claire lorsque nous réalisons que le savoir peut être la fonction d’un seul centre. La compréhension, au contraire, est la fonction de trois centres. Ainsi l’appareil du penser peut savoir quelque chose. Mais la compréhension apparaît seulement quand un homme a le sentiment et la sensation de tout ce qui se rattache à son savoir.

Ouspensky

Fragments d’un enseignement inconnu, p 127

……

……

Savoir c’est réaliser. La réalisation est la Pleine Conscience. Tout le travail de la méditation a comme but de nous éveiller afin de savoir une chose et une seule seulement : la naissance et la mort ne peuvent jamais nous toucher en aucune manière et en quoi que ce soit.

Thich Nhat Hanh

La vision profonde, p 199

……

……

Mais il y a les tripes. Et, à ce niveau-là, rares sont les bienheureux qui y croient vraiment. Le croire, ce serait non seulement savoir que nous sommes les artisans de notre propre malheur, mais comprendre que nous pourrions tout aussi bien construire notre bonheur.

Paul Watzlawick

Faites vous-même votre malheur, p 113

……