Archives de Mot clé : ‘Naître’

Atteindre le sommet, qui se trouve enfoui au fin fond de nous-même

……

Soyez prêt chaque jour à commencer, à naître à vous-même, à réapprendre.

Notre richesse restera inscrite dans les mémoires akhashiques, qui restituent l’ensemble des contenus et des esprits des êtres qui ont vécu et conservent ce trésor dans la pierre et dans la terre. Aussi, bonne vie, et grandissez de jour en jour, afin d’atteindre le sommet, qui se trouve enfoui au fin fond de vous-même.

Christian Pagès

La parole énergie, p 306

……

Fondamentalement, la compassion repose sur la passion et le désir, aspect de notre nature

……

Fondamentalement, la compassion repose sur la passion et le désir, aspect de notre nature que nous ne devrions pas redouter. Sans passion, il n’y aurait pas d’amour dans le monde, pas d’engagement pour la cause commune, pas de dévotion aux idéaux éclairés ou à la pensée de l’éveil. Le désir fait naître l’aspiration ; il nous pousse à surmonter les obstacles et à atteindre les sommets.

Dzogchen Ponlop Rinpoché

Bouddha rebelle, p 215

……

……

Là où j’ai la plus grande difficulté se trouve aussi ma plus grande chance, mon trésor. C’est là que j’entre en contact avec mon être véritable, où quelque chose voudrait naître et s’épanouir.

Le chemin vers Dieu passe par la rencontre avec moi-même, par la descente en mon humanité.

Anselm Grün

Le ciel commence en toi, p 32-33

……

……

L’esprit doit être parfaitement silencieux, sans un mot, sans un symbole, sans une idée. Alors vous découvrirez – ou plutôt, alors naît – un état dans lequel ce que nous avons appelé amour, et ce que nous avons appelé souffrance, et ce que nous avons appelé mort, sont une seule et même chose. Il n’y a plus de division entre l’amour, la souffrance et la mort ; et là où il n’y a plus de division, alors est la beauté. Mais pour appréhender cet état, pour être dans cet état d’extase, il faut cette passion qui survient avec le total abandon de soi.

Krishnamurti

De l’amour et de la solitude, p 190-191

……

……

Transcender ainsi la réalité ordinaire exige toujours que l’on ait l’audace de s’abandonner à l’abîme de la PROFONDEUR MATERNELLE, c’est-à-dire d’admettre et de laisser agir notre élément féminin. Cet accueil de la profondeur cosmique, cette descente dans la “terre” est la condition nécessaire à une montée vers le CIEL, à l’action de l’esprit surnaturel, à la prise de conscience du LOGOS. L’être humain supérieur ne peut naître que de l’union du ciel et de la terre.

Karlfried Graf Dürckheim

La Voie de la transcendance, p 148

……