Archives de Mot clé : ‘Intelligence’

Aimer le maître, c'est aimer Dieu

……

Il n’est pas d’“amour du maître” qui ne se fonde sur l’amour intelligent de soi-même en tant qu’être humain, pas de chemin spirituel sain qui ne s’édifie sur une charité bien ordonnée commençant par soi-même. Aimer le maître c’est m’aimer ; m’aimer, c’est aimer l’autre ; aimer l’autre, c’est aimer le maître. Aimer le maître, c’est aimer Dieu, et la boucle est bouclée.

Gilles Farcet

Sur la route spirituelle, p 504-505

……

……

Le passage d’une rive à l’autre, c’est en fait celui de la position d’enfant à celle d’adulte, celui de l’obligation de l’obéissance à l’appel à la liberté d’initiative, celui de la réception passive d’une parole à l’intelligence de celle-ci. Une expérience fondamentale de foi en l’homme qui passe par celle en un Dieu père.

Daniel Duigou

L’église sur le divan, p 95

……

……

Une des difficultés majeures de l’homme moderne pour vivre la démarche de la foi vient probablement du fait qu’il ne sait plus écouter vraiment, c’est-à-dire se rendre totalement disponible, toutes antennes déployées, celle de l’intelligence et celle du cœur, à cette Voix qui monte du plus profond de son être. C’est un des paradoxes de notre époque où l’homme, assourdi par une cacophonie d’informations, n’écoute plus, faute de recul et de silence.

Michel Hubaut

Un monde en quête de sens, p 86

……

……

Ton humilité n’avait rien d’une notion morale, elle n’exigeait pas le masochisme ou l’abaissement, elle ne voulait que le face-à-face avec la réalité.

Bref, elle est le fruit de l’intelligence, et non de l’éthique ou de la religion.

Isabelle Prêtre

Les saints psychologues, p 107

……

……

La fonction de l’intelligence est la capacité à voir ce qui est, à discriminer le réel de l’irréel, le vrai du faux ; le mental est la perte de cette capacité, tout en étant convaincu de voir lucidement et de penser logiquement.

Arnaud Desjardins

Spiritualité, De quoi s’agit-il ?, p 169-170

……