Archives de Mot clé : ‘Christ’

Le Prince que nous recelons sera nourri et animé par la présence du Christ en nous-même

……

En tant que croyant, ma foi confessionnelle conférera un sens particulier à tous les aspects de ma vie : le Prince que je recèle sera nourri et animé, si je suis chrétien, par la présence du Christ en moi-même – “Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi”.

Vincent Lenhardt

Au cœur de la relation d’aide, p 151

……

……

Si l’effort personnel de l’homme et l’aide des autres (en particulier d’un père spirituel authentique et expérimenté) est indispensable à sa guérison spirituelle, celle-ci ne peut être accomplie que par la grâce. Autrement dit elle est toujours le fruit d’une synergie humano-divine dont le Christ est le médiateur.

Jean-Claude Larchet

L’inconscient spirituel, p 11

……

……

C’est que l’humanité commence seulement à pressentir la portée de son œuvre, l’étendue de sa promesse. C’est que derrière lui nous apercevons à côté et au-delà de Moïse toute l’antique théosophie des initiés de l’Inde, de l’Égypte et de la Grèce, dont il est la confirmation éclatante. Nous commençons à comprendre que Jésus est sa plus haute conscience, que le Christ transfiguré ouvre ses bras aimants à ses frères, aux autres Messies qui l’ont précédé, comme lui rayons du Verbe vivant, qu’il les ouvre tout grands à la Science intégrale, à l’Art divin et à la Vie complète.

Édouard Schuré

Les Grands Initiés, p 507

……

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

……

Le Christ est le fruit de cette union, et Il naît biologiquement du corps de Marie, car en Lui intérieur et extérieur, haut et bas, droite et gauche… ne font plus qu’un. Fils de Dieu et Fils de l’Homme, Il est le seul espace de ce double et unique mystère.

Annick de Souzenelle

La Parole au cœur du corps, p 228

……