Archives de Mot clé : ‘Alchimie’

……

Il est très important de comprendre cela, car les humains sont influencés tantôt par la philosophie matérialiste, tantôt par une conception erronée de la spiritualité, et ils ne parviennent pas à ajuster les deux. Sous des formes diverses les alchimistes exprimaient toujours la même idée : ils disaient de travailler sur la matière pour la rendre subtile et la transmuter en or pur, symbole de la perfection.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

La lumière, esprit vivant, p 86

……

……

La relation la plus irréductible de toutes est peut-être celle qui existe entre la matière et la conscience qui l’observe ; tout ce qui finalement rend quelque chose réel est le lien alchimique entre l’observateur et l’observé. Il n’y a pas “nous” et “eux”, mais seulement un “nous” qui se transforme sans cesse. Avec chaque respiration, nous co-créons notre monde.

Lynne Mc Taggart

Le Lien Quantique, p 51

……

……

Lorsque au contraire une personne vient voir un médecin de l’âme avec cet esprit responsable, le thérapeute va pouvoir donner toute sa dimension et entrer dans le vrai pouvoir de guérison qui est en lui s’il a mené un chemin spirituel authentique, qui fait qu’il possède la vraie médecine : il est amour, il est pardon, il n’est pas séparé de son patient, et ceci le rend capable, par une relation alchimique profonde, de mettre en route chez son patient un processus qui est celui du grand pardon et qui commence par le repentir traditionnel, la metanoïa, c’est-à-dire le retour sur soi, la transformation de sa vision de soi et du monde.

Yvan Amar

L’Effort et la Grâce, p 192

……

……

Plus tard, vous apprendrez que la pratique du rappel de soi, liée à l’observation de soi et à la lutte contre l’imagination, n’a pas seulement une portée psychologique, mais qu’elle modifie aussi la partie la plus subtile de notre métabolisme et produit dans notre organisme des effets chimiques définis – ou faudrait-il dire des effets alchimiques ? Ainsi, aujourd’hui, sommes-nous passés de la psychologie à l’alchimie ; c’est-à-dire à l’idée de la transformation des éléments grossiers en éléments subtils.

P. D. Ouspensky

L’homme et son évolution possible, p 94-95

……