Accrocher un magnifique fruit d’Amour sur notre Arbre

……

Nous avons tous une mission, un sens de vie que nous choisissons de réaliser ou non ; mais ce travail de prise de conscience et d’amélioration de nos vieux schémas obsolètes en outils opérationnels permet d’élever la part lumineuse en nous pour prendre du recul sur les événements, en augmentant notre force intérieure que d’aucuns appellent la Foi. Ce travail parle de Tolérance et permet d’accrocher un magnifique fruit d’Amour sur notre Arbre.

Annie Tranvouëz

Symbolique des prénoms transgénérationnels, p 9

……

Les Lettres de notre Prénom qui constituent notre Identité sont les étapes de notre évolution

……

Pourtant ce Prénom qui est le nôtre nous parle de nous-même ; qui plus est, les Lettres qui constituent notre Identité sont les étapes de notre évolution. Nous pouvons naître et ne pas être ou mal être, si nous errons sans savoir d’où nous venons, où nous allons, qui nous sommes, quel est le sens de notre vie, qui est ce QUI qui nous a mis en route.

Marc Dormany

Comment votre nom oriente votre vie, p 17

……

Devenir fruit de l’arbre, “fils de Dieu” dans le Nom secret de chacun de nous

……

Nous avons à devenir des Noé appelés par Dieu à construire leur arche – leur être intérieur –, à descendre en elle, ‘Ishah de l’être, avec le corbeau ; à monter dans la lumière avec la colombe, jusqu’à ce que tout soit accompli et que nous devenions fruit de l’arbre, “fils de Dieu” dans le Nom secret de chacun de nous, participant du Saint NOM YHWH.

Annick de Souzenelle

L’initiation, p 300

……

Le Prince que nous recelons sera nourri et animé par la présence du Christ en nous-même

……

En tant que croyant, ma foi confessionnelle conférera un sens particulier à tous les aspects de ma vie : le Prince que je recèle sera nourri et animé, si je suis chrétien, par la présence du Christ en moi-même – “Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi”.

Vincent Lenhardt

Au cœur de la relation d’aide, p 151

……

Le croire est le fondement de notre humanité

……

Enfoui dans une forme d’illusion au départ, l’enfant devenu l’adulte que nous sommes a commencé sa longue croissance. À partir d’un croire partagé entre lui et son entourage, il s’est peu à peu délesté des fausses chimères pour tendre vers un discernement lui permettant d’intégrer la réalité extérieure et de l’articuler avec la réalité intérieure. Nous sommes “originés” à partir d’un croire. Le croire est le fondement de notre humanité.

Agnès Bressolette

Nés vulnérables, Petites leçons de fin de vie, p 48

……