Célébrer l’humanité en nous et dans les autres

……

Intégrer l’ennéagramme dans sa vie, c’est, dans ce double mouvement vers soi et vers les autres, contribuer à créer un monde qui honore les différences et apprécie les capacités de chacun.

Intégrer l’ennéagramme dans sa vie, c’est célébrer l’humanité en nous et dans les autres.

Fabien et Patricia Chabreuil

Le grand livre de l’ennéagramme, p 337

……

Un face-à-face émotionnel intériorisé  je peux être celui qui s’émeut, ou celui qui est touché de me voir m’émouvoir

……

Cette sorte de face-à-face émotionnel intériorisé est bien traduit en français par la forme grammaticale “Je m’émeus”. Cette formulation implique deux sujets intériorisés, l’un qui ressent et l’autre qui observe le premier, de telle façon que je peux m’identifier alternativement à l’un ou à l’autre. Je peux être celui qui s’émeut, ou celui qui est touché de me voir m’émouvoir. Et lorsque j’adopte ce second point de vue, je me confirme à moi-même le bien-fondé de ce que j’ai éprouvé.

Serge Tisseron

Vérités et mensonges de nos émotions, p 34-35

……

L’inattendu de Dieu qui surgit à l’improviste dans nos vies

……

À vues humaines, nous n’aurions jamais dû nous rencontrer, et encore moins nous lier dans une mission commune. C’est l’inattendu de Dieu qui surgit à l’improviste dans nos vies.

Marie-Hélène Mathieu

Plus jamais seuls, L’aventure de Foi et Lumière, p 41

……

L'intelligence réelle est ouverture de conscience sur un tout autre niveau du Réel

……

L’Homme verticalisé dans son corps physique pour pouvoir parler doit se verticaliser subtilement dans ses énergies pour devenir Verbe. Chaque étape de verticalisation est intelligence neuve. L’intelligence réelle n’est pas celle qui s’acquiert de l’extérieur, mais elle est ouverture de conscience sur un tout autre niveau du Réel, dans les accouchements successifs de l’Homme à lui-même.

Annick de Souzenelle

Résonances bibliques, p 173-174

……

Prendre soin de ce souffle qui informe notre corps

……

Notre vie ne tient qu’à un souffle, le Thérapeute prend soin de ce souffle qui informe le corps. Guérir quelqu’un, c’est le faire respirer : “mettre son souffle au large” (sens du mot “salut” en hébreu) et observer toutes les tensions, blocages et fermetures qui empêchent la libre circulation du souffle, c’est-à-dire l’épanouissement de l’âme dans un corps. Le rôle du Thérapeute sera de “dénouer” ces nœuds de l’âme, ces entraves à la Vie et à l’Intelligence créatrice dans le corps animé de l’homme.

Jean-Yves Leloup

Prendre soin de l’être, p 61

……