……

Ce sont les cabinets des psychiatres et psychanalystes qui prennent le relais, parviennent à rééquilibrer des psychés en souffrance, mais sont incapables, car ce n’est pas leur rôle, de conférer ce que bien des gens attendent au tréfonds de leur être, et qui est le pardon. Un sentiment diffus, douloureux, de culpabilité se répand partout, mais Celui qui peut pardonner, le Père, n’est pas là. On a voulu s’éloigner, se passer de lui, et une certaine humanité orpheline tâtonne dans un monde bien sombre, en quête de lumière.

Michel Evdokimov

Huit saints pour notre temps, p 144-145

……

Un écho en vous à partager ???