Archives de Catégorie : Kabbale

 

……

C’est de cela que nous parle Ézéchiel : de suivre la voie du vent, d’agir sans agir, de nous soumettre pour nous libérer. Nietzsche dirait, sans doute, que “suivre la voie du vent”, c’est prononcer le “grand oui” au monde et à la vie, que c’est accepter le Réel tel qu’il est et d’y participer pleinement en renonçant à tous les orgueils humains et aux illusions du pouvoir de l’homme.

Marc Halévy

Kabbale théosophique, p 80

……

……

Si un homme se concentre sur la conscience plutôt que sur la fonction, il peut recevoir une aide directe du ciel. Il lui faut simplement pratiquer et posséder un sens aigu de l’équilibre. Un tel être peut délaisser les colonnes droite et gauche de l’Arbre et franchir directement les triades centrales, utilisant l’expérience de sa vie même pour saisir l’intérieur et l’extérieur, le haut et le bas, jusqu’à la plénitude du retour à l’origine.

Z’ev ben Shimon Halevi

L’Arbre de Vie selon la Cabale, p 234

……

……

La Kabbale n’ignore pas la réalité de l’univers et des lois qui le régissent. Cependant, à la différence des théories scientifiques qui enseignent que le monde est gouverné par des lois physiques invariables que l’homme exploite au mieux de ses possibilités sans pouvoir les changer, la Kabbale nous enseigne la finalité de la vie, dans quel but nous avons été créés et notre raison d’être sur terre et que les actions des hommes peuvent changer le cours de la vie et la marche du monde. Elle nous enseigne enfin comment être heureux et comblé pendant le séjour terrestre de notre âme.

Jacques Ouaknin

Kabbalah, Lettres initiatiques, p 284

……

……

Cette confusion fréquente entre solitude (qui est bonheur et joie) et isolement (qui est souffrance) cause de grands ravages chez les âmes simples. Elle mériterait d’être plus largement méditée. Car la souffrance que l’isolement induit est un puissant stimulant à créer de la reliance et à activer cette intelligence intuitive et spirituelle qui nous fera résonner avec le Cosmos, avec le Divin.

Marc Halévy

Kabbale initiatique, Un Éclair dans l’Arbre de Vie, p 123-124

……

……

L’intuitivité est le cœur de notre cerveau droit comme la rationalité est le cœur de notre cerveau gauche. Ce dernier est inopérant dans le champ spirituel et mystique. Reste donc le premier, que la Mystique fera se cultiver, s’activer, se développer jusqu’à des niveaux de conscience-résonance insoupçonnés.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : de comprendre au plus profond de nous que ce que nous appelons “conscience” n’est en fait que l’expression de cette résonance mystérieuse entre nous et l’univers : prendre conscience, c’est entrer en résonance. L’une est aussi mystérieuse que l’autre.

Marc Halévy

Le sens du Divin, p 73

……